Booking.com

Le paludisme est une maladie infectieuse transmise à l’homme par piqûre de moustique. Il existe plusieurs formes de paludisme, celles qui sont présentes en Thaïlande sont de type Plasmodium Falciparum et Plasmodium Vivax.

Il ne s’agit pas d’une maladie à prendre à la légère puisque le paludisme de type Plasmodium Falciparum qui est la forme la plus dangereuse de la maladie peut provoquer un coma et conduire à la mort.

moustique-paludisme-en-thailande

Paludisme en Thailande : Les principales zones à risque

En ce qui concerne la Thaïlande même si le le risque reste globalement faible, il n’est pas nul. Le risque de transmission du paludisme en Thailande varie selon la région, la durée et la saison du séjour.

Dans les grandes villes comme Bangkok et dans la plupart des sites touristiques comme Chiang Mai, Chiang Rai, Phuket, Samui et la plupart des zones urbaines, le risque est relativement faible. La prise d’antipaludéens s’avérera donc inutile.

Par contre pour tous séjours dans les zones frontalières avec la Birmanie, le Laos et le Cambodge, en particulier dans les zones montagneuses rurales et boisées, la prise d’un traitement antipaludéen est fortement recommandée.

Sachez également que les risques sont plus élevées durant la saison des pluies (de mai à octobre) et selon une étude de Emerging Infectious Diseases le risque pour les voyageurs d’être infecté par le paludisme en Thailande 1 sur 50 000.

zone-paludisme-en-thailande-carte

crédit

Les symptômes du Paludisme :

Pour la plupart des personnes concernées, les symptômes apparaissent entre 10 jours et 4 semaines. Cependant, pour certains la maladie se déclare plusieurs mois et même jusqu’à 4 ans après avoir été infecté.

Les symptômes du paludisme sont semblables à ceux de la grippe : fièvre, frissons, maux de tête, douleurs musculaires et fatigue. A ces symptômes peuvent s’ajouter nausées, vomissements et diarrhée. Le paludisme peut parfois provoquer une anémie et une jaunisse (coloration jaune de la peau et des yeux).

Tous les voyageurs tombant malade avec des symptômes semblables à la grippe doivent consulter immédiatement un médecin et ce même un an après le séjour. Informez votre médecin que vous avez voyagé dans une zone à risque, le type de médicaments et la durée du traitement dépendra du type de paludisme diagnostiqué.

Les traitements préventifs :

A la tombée de nuit, le voyageur devra se prémunir contre les piqûres de moustiques vecteur du paludisme et d’autres maladies. En utilisant notamment des vêtements longs couvrant l’ensemble de la peau, des moustiquaires, des insectifuges et répulsifs anti-moustiques.

  • Malarone : prendre un comprimé par jour dès la veille de l’arrivée dans la zone impaludée et ensuite pendant 7 jours après le départ.
  • Doxycycline : prendre un comprimé par jour dès la veille de l’arrivée dans la zone impaludée et ensuite pendant 4 semaines après le départ.
  • LAISSEZ UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here