Booking.com

La bataille de Suphanburi est la bataille la plus importante de la guerre entre la Thaïlande et la Birmanie lors de la fin du XVIème siècle. Elle marque la fin de la guerre entre ces 2 royaumes.

Contexte historique

Depuis 1569, les birmans occupent le royaume du Siam (l’ancien nom de la Thaïlande) depuis 1569. Le roi de Birmanie, Bayinnaung, exige alors un tribut au Roi du royaume du Siam, Maha Tammaratchathirat, en échange de leur relative liberté. Ce que Maha Tammaratchathirat accepte mais pour s’assurer de la fidélité du Roi Maha Tammaratchathirat, le roi de Birmanie prend en otage l’un de ses fils, Naresuan.

9 années après sa captivité, Naresuan est de nouveau échangé : cette fois-ci contre sa sœur. Les conflits reprennent en 1584, lorsque son père stoppe le paiement des tributs aux birmans.

Naresuan Le Grand

Les débuts d’une légende

Nandabayin, le successeur de Bayinnaung, lance une 1ère offensive contre le royaume du Siam mais il est stoppé par Naresuan, qui parvient même à conquérir Lanna (le nord-est de la Thaïlande aujourd’hui) deux années plus tard.

En 1590, Naresuan prend la succession de son père après son décès et doit faire face à une nouvelle offensive des birmans en 1591.

La bataille de Suphanburi

Cette bataille intervient après une année de guerre. Elle oppose en combat singulier à dos d’éléphants le Roi Naresuan à Minchit Sra, le fils héritier du Roi de Birmanie : les 2 armées envoient leur champion et le duel décide du vainqueur de la bataille.

Ce duel est resté célèbre : Naresuan tue Minchit Sra et met à terme à la guerre. Il reste à jamais comme un des personnages historiques de la Thaïlande.

Encore aujourd’hui, la bataille de Suphanburi est reconstituée dans de nombreux festivals comme le festival des éléphants à Surin.

Crédit: WordPress

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here